2005-2006 > Karim, rue d’Aubagne. 1

Impossible de connaitre Marseille (quand tu es un mec qui traine partout) sans connaitre les petits gars vifs et nerveux qui fréquentent certains quartiers. Ici, ils sont chez eux ; la loi c’est eux qui la font au cas par cas. quand on à pas la couleur locale, faut passer par le tiroir caisse. "karaté...karaté", un morbac se colle à toi,et mime une prise de judo, tandis qu’un autre glisse ses doigts habiles dans tes poches.La rue d’Aubagne, célèbre pour ses gangs de morveux dangereux et son marché exotique, est connue pour être à risque à partir d’une certaine heure. Gard à ceux le soir, qui s’égard par là, trop oxie par l’alcool. Faut éviter les tongues et autres nu-pied, car les nombreux rats qui traversent le trottoire peuvent, apeurer, te mordre l’orteil.Et, si tu échappe à la rage, il se peut qu’une nuée d’abeilles vrille autours de toi, attirée par le peu de pollen qu’il te reste en poche. Ainsi butiner jusqu’au dernier pistile, ne te reste plus que les pétales pour rentrer chez toi...

Jonathan Abbou 2006©
Tous droits réservés

Website by Vibrisse...