Press > texte Barbara Verlhac et François Rochon, pour l’exposition "Double Je"

Abbou, Révélateur d’inconscient

Dans la fiction au cinéma, la présence de personnages fantomatiques aux couleurs translucides, les scènes parallèles au temps de l’action avec leur lumière blafarde, fonctionnent comme un code, pour représenter deux réalités intimement liées, quoique dissociées. Le jeu de l’angoisse disparaît dès la fin du film, puisque tout est mise en scène, choix des effets. Les photographies de Jonathan Abbou peuvent rappeler ce registre d’ambiances, mais la déstabilisation et une certaine fascination s’installent durablement et sans porte de sortie, même après avoir décomposé la technique ! Des prises de vues à la chambre superposant plusieurs poses longues à la lumière blanche, des tirages qui évoquent une manière ancestrale, la colorisation rehaussant l’équilibre de la composition, le sujet nu de la peinture classique... Contre le commentaire méthodique s’installe une forme de magie noire explorant les secrets de la mise en boîte ! Tout est réuni pour entrevoir la superposition du regard et du désir, la présence latente de l’imaginaire. La figure féminine joue de sa distance, dévoile à son gré les attraits de sa manifestation.

Barbara Verlhac François Rochon


Jonathan Abbou 2006©
Tous droits réservés

Website by Vibrisse...